Accueil > Actions culturelles > 2020-2021 > Confinement culturel > RIPAILLE EN FAMILLE, APRÈS LA COVID-19

Messieurs- dames, si la perspective d’une vie sociale et festive retrouvée n’est pour l’heure pas envisagée, je vous propose cette semaine d’engranger un peu de culture générale pour briller en société !

M’étant félicitée de la patience avec laquelle je vivais le repas jusqu’à présent, ayant écouté Tonton Robert faire état de ses dernières acquisitions numériques sur le bon coin, je repense aux parties de Monopoly disputées avec mes frère et sœur chez mémé. Elles se terminaient toujours en crêpage de chignon. Ça aurait sans doute été différent si ce jeu, que l’on pourrait renommer « des sociétés », était resté anticapitaliste.

Maman insiste pour la photo de famille, vous savez, celle que l’on ressortira dans quelques années. Nouveau tour d’horizon, Tati Odile semble chafouine. Elle aurait été un parfait modèle jusqu’au XVIIIème siècle, lorsque les portraits faisaient littéralement la tronche.

C’est alors que Mamie se lève et d’un geste rock’n roll s‘empare du smartphone de l’ado. C’est parti pour une agitation frénétique du postiche durant 3mn40 sur une chanson des Blues Pills (le parallèle avec la mythique petite pilule bleue du labo Pfizer est facile, je l’avoue.) Papi rejoint le mouvement, nous racontant qu’il avait vécu
en 1969 la naissance du hard rock sur l’ORTF ! Et à ce propos, pourquoi les métalleux ont-ils les cheveux longs ?

Le duo improvisé nous laisse aussi pantois que les spectateurs présents à l’époque devant le show de Led Zeppelin !

Une question existentielle me taraude l’esprit : nos aïeux, adeptes du hellbanging ou effet secondaire encore méconnu de la seconde injection du Saint Graal Pfizer ?

Espace Culturel Armorica

1, rue du Colombier - 29880 Plouguerneau

02 98 03 06 34

contact@espace-armorica.fr

Mentions légales | Plan du site

Site réalisé avec SPIP